bio

Les aliments végétaliens, comment reconnaître les faux. Attention au sucre et aux colorants rouges

Les aliments végétaliens, comment reconnaître les faux. Attention au sucre et aux colorants rouges
Il existe de nombreux produits sur le marché qui sont présentés comme végétaliens. Mais en réalité, ils sont pleins de dérivés du monde animal. Comment pouvez-vous être sûr d’un choix correct ? Apprenez à lire l’étiquette.

COMMENT SAVOIR SI UN ALIMENT EST VRAIMENT VÉGÉTALIEN ?

Oubliez le vegan-friendly : certains aliments présentés sur le marché alimentaire comme 100% végétaliens sont en fait pleins de produits laitiers ou de sous-produits animaux.Lorsque vous décidez de devenir végétalien, vous éliminez la viande, le poisson, les œufs et tous les produits dérivés des animaux, y compris, bien sûr, le lait, le fromage et les produits laitiers. Toutefois, si vous choisissez d’adhérer à un régime végétalien, vous devez vérifier soigneusement qu’aucun ingrédient d’origine animale n’est présent. C’est là que les problèmes surgissent, lorsque les consommateurs sont confrontés à des étiquettes incompréhensibles, voire falsifiées.

Selon une étude réalisée en 2015 par la startup américaine Clear Labs, 10 % des substituts de viande, comme le tofu ou le seitan, contiennent de la caséine, un agrégat issu du lait de vache. De même, des aliments apparemment éloignés du monde animal, comme les cacahuètes décortiquées, peuvent contenir de la gélatine animale (appelée ichtyocolle) ajoutée lors du conditionnement. Et qu’en est-il du sucre ? Le sucre de cuisine raffiné blanc normal est blanchi à l’aide d’un additif appelé “bone char”, qui est obtenu en émiettant les os des animaux abattus.

Attention aussi aux aliments rouges : le colorant artificiel, que l’on trouve sur l’étiquette sous E120 ou E124, provient d’un insecte, la cochenille, et peut aussi se trouver sous le nom d’acide carminique. Même les boissons ne sont pas exemptes de ces falsifications : la bière, par exemple, peut contenir de la gélatine, ou les jus de fruits, souvent additionnés d’oméga-3 (extraits de graisses de poisson) ou de vitamine D, dérivée de la lanoline, une huile produite par les moutons pour lubrifier leur pelage et se tenir au chaud. Mais comment se défendre ?

COMMENT RECONNAÎTRE LES ALIMENTS VÉGÉTALIENS

Dans une jungle moderne comme le marché de l’alimentation, il est essentiel de savoir lire les étiquettes, qui masquent souvent des produits et additifs issus du règne animal par des indications chimiques incompréhensibles. Une recherche rapide sur Internet suffit à lever tous les doutes sur les articles que vous ne savez pas décrypter. Une consommation critique et consciente est nécessaire.

En outre, si vous optez pour un régime végétalien, il serait préférable de choisir des aliments non raffinés et crus, en remplaçant les aliments emballés par des aliments saisonniers et frais provenant du marché des fruits et légumes.